Mécénat de l’entreprise Philipon

C’est lors d’une conférence de presse, organisée ce jeudi 28 janvier à la Chaise-Dieu que les élus du Syndicat Mixte et les représentants de la Fondation du Patrimoine ont officialisé le mécénat de l’entreprise Philipon pour la restauration des tapisseries.

Philipon 2

Un soutien primordial pour la restauration des tapisseries et pour le projet Chaise-Dieu

Cette entreprise, située depuis trois générations à la Chaise-Dieu a effectué en décembre 2015, un don de 8 000 € pour soutenir la restauration des tapisseries. Ce don important a permis à la collecte, organisée par le biais de la Fondation du Patrimoine, de dépasser, avant le 31 décembre 2015, les 12 500 € (représentant 5% du coût total de l’opération) nécessaires au déblocage d’une subvention supplémentaire de 32 500 € par la Fondation Michelin ; elle-même très engagée pour la sauvegarde et la mise en œuvre d’éléments du patrimoine auvergnat.

L’entreprise Philipon exerce des activités multiples autour de foret : gestion forestière, scierie, imprégnation bois, rabotage et emploie une vingtaine de personnes issues du canton de la Chaise-Dieu ou des cantons voisins.

logo philipon - Gestion forestière(1) (2)

Selon Monsieur Philipon, « le projet Chaise-Dieu est une aubaine magnifique pour nos commerçants, nos artisans et nos entreprises. Il est important que chacun apporte sa pierre à l’édifice pour entretenir ce patrimoine exceptionnel, totalement valorisable, et qui a, j’en suis sûr, toute sa place dans l’espace touristique de la Haute-Loire, de l’Auvergne et bien évidement de la nouvelle grande région Rhône Alpes-Auvergne ».

Sauver le trésor textile de la Chaise-Dieu.

Une étude réalisée en 2012 par l’atelier Chevalier Conservation (Hauts-de-Seine) a permis de convaincre la commune propriétaire, l’affectataire et l’ensemble des partenaires financiers de l’absolue nécessité de restaurer l’ensemble unique des tapisseries de la Chaise-Dieu. Accroché depuis 1927 dans le chœur de l’église abbatiale St Robert, cet ensemble flamand datant du XVIe siècle a connu de nombreuses dégradations : distension des fils de trame et de chaîne, tensions induites par les doublages, tensions dues à des restaurations antérieures, chocs climatiques, humidité, empoussièrement, surexposition à la lumière. La restauration a donc débuté en mai 2014 et devrait se terminer en mars 2016.

Si le Syndicat mixte peut compter sur un fort soutien de l’Etat (à hauteur de 50%) et de la Région Auvergne (20%) pour mener à bien cette restauration, il a néanmoins décidé de faire appel, en complément, à des financements privés. C’est ainsi que s’est mis en place en juin 2014, un partenariat avec la Délégation Auvergne de la Fondation du Patrimoine, afin de lancer une souscription populaire.

Sur les 82 200 € recherchés, 48 270 € ont déjà été mobilisés, grâce à la souscription lancée via la Fondation du Patrimoine – et notamment au mécénat de l’entreprise Philippon – ainsi qu’à la subvention complémentaire à la souscription, apportée par la Fondation Michelin.

La Fondation du Patrimoine veille à mobiliser les énergies privées (entreprises, associations, particuliers) susceptibles de s’investir en faveur de la cause de la sauvegarde du patrimoine et travaille en étroit partenariat avec les collectivités territoriales et les services de l’Etat.

La collecte est toujours en cours par ici : lien


Philipon 3